Rabat
top of page

LE MAROC ET LA CAUSE KABYLE


Les publications proposées par Maroc-Patriotique ont pour orientation d'informer nos lecteurs en nous basant sur des éléments de sources (historiens, archives,...). Maroc Patriotique applique la ligne conductrice de l'état marocain et de SM le Roi Mohammed 6 sur le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des Etats.


Une certitude historique, le peuple kabyle existe avec ou sans le soutien du Royaume du Maroc.


C'était le 27 septembre 2023 à la tribune de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New York, le représentant permanent du Maroc auprès des instances onusiennes dans la Grosse Pomme, Omar Hilale, répond à son homologue algérien, Amar Bendjama, auteur la veille d’un long laïus en faveur de la séparation du Sahara marocain.


“Il y a un peuple qui existait avant l’État algérien et qui revendique depuis des décennies son droit à l’autodétermination: le peuple kabyle. Vous lui refusez ce que vous voulez offrir à des citoyens qui revendiquent leur marocanité.”


Identité unique


La Kabylie, cette région géographique de l’actuelle Algérie dont le peuple revendique depuis l’aube des temps une identité unique et même, de plus en plus au cours des quelque vingt dernières années, un caractère national.


Ferhat Mehenni, le président du gouvernement provisoire kabyle parle souvent en utilisant le terme "constance" pour décrire la position du Maroc.


Plus précisément, le Maroc soutient-il ou non l'indépendance de la Kabylie ?


On peut sans doute d’emblée balayer cette interrogation en revenant à une déclaration intéressante qu’avait donnée l’ancien secrétaire général du Parti de la justice et du développement (PJD), Saâd Eddine El Othmani, du temps où il dirigeait encore le gouvernement.


Invité, fin août 2021, le leader islamiste avait indiqué que l’invocation par le Maroc de la question kabyle ne saurait être que “rhétorique”, dans un contexte où l’Algérie venait tout juste de prendre la décision d’une rupture des relations bilatérales entre autres en raison d’une prise de position, quelques semaines plus tôt, de M. Hilale en faveur du “peuple kabyle, l’un des peuples les plus anciens d’Afrique, qui subit la plus longue occupation étrangère” (M. Hilale avait dans le même contexte affirmé que “le vaillant peuple kabyle mérit[ait], plus que tout autre, de jouir pleinement de son droit à l’autodétermination”).


Pour l'heure, il n'est question d'aucune reconnaissance de la Kabyle par le Royaume du Maroc.


Intégrité territoriale


D'après Mohamed Tajeddine Houssaini, spécialiste en droit international et grand suiveur de la politique diplomatique nationale depuis plusieurs décennies, le Maroc n’a jamais soutenu de mouvements séparatistes ou sécessionnistes. Le Maroc a une position de principe, qui est celle du respect de l’intégrité territoriale des Etats. Et si on se met aujourd’hui à soutenir les Kabyles, on aura également par la suite à soutenir les Touaregs, les Mzabs et qui sais-je encore.


Les différentes sorties de M. Hilale à propos de la Kabylie sont ce qu’elles sont et ne peuvent, de toute évidence, être éludées même si elles laissent la voie ouverte à un soutien marocain officiel, d’autant plus qu’elles se répètent, depuis deux ans, à intervalle régulier (outre le 27 septembre, M. Hilale s’était également exprimé sur le sujet kabyle en juillet 2021, en août 2021, et l’avant-dernière fois en juillet 2022).


Au Maroc, plusieurs réunions de soutien à la cause Kabyle ont été interdite lorsque ces dernières étaient organisées au sein de locaux officiels. Ces interdictions sont motivées par le fait que ces activités ne cadre pas avec la stratégie de l’Etat, axée essentiellement sur la feuille de route tracée par SM le roi Mohammed 6, dont notamment le principe de non-ingérence dans la souveraineté des Etats.


A partir de la 2:00, intervention de M. Omar Hilale sur la question Kabyle.


Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page