Rabat
top of page

TOUT SUR LE BAISEMAIN

Dernière mise à jour : 6 avr.


Cette publication aura pour objectif d'informer nos compatriotes sur la tradition du baisemain afin de donner les éléments de réponse aux mouches électroniques du voisin de l'est qui en font un geste d'adoration y incluant des considérations religieuses trompeuses.


Le baisemain est profondément enraciné dans les rapports qui lient le peuple à la monarchie marocaine. Il est, avant tout, une marque de respect (pour Sidna) et un honneur (pour celui qui lui embrasse la main).


Les marques extérieures de respect ont un canon très strict : au sein des réalités marocaines, les enfants, par exemple, vont baiser la main de leur père, celle de leur mère et souvent des grands-parents. La même marque de respect est due au fquih coranique et à toute personne d’un certain rang. Les adultes baisent la main ou le pan du manteau des personnages importants réputés pour leur piété, leur savoir, ou occupant une situation sociale considérable.


Comme on peut le voir avec SM le Roi Mohammed 6, il arrive que pour exprimer sa gratitude, esquisse le geste du baisemain à l’égard de son bienfaiteur. Celui-ci doit retirer doucement sa main au moment précis où les lèvres vont l’atteindre, et prononcer une phrase de bon augure, l’équivalent de notre « je vous en prie, il n’y a pas de quoi » que nous disons dans les mêmes circonstances.


Le régime algérien souffre depuis soixante ans d'un complexe d'infériorité vis-à-vis du Maroc.


Le fait de se porter sur « le baise main », le régime hystérique d'Alger et ses relais en ont donné une définition de soumission et d'humiliation. En réalité, les pépés d'El Mouradia souffrent clairement d'un manque de savoir et ne disposent d'aucun repère intellectuel pour comprendre que le baisemain est une tradition ancestrale qui dure depuis 12 Siècles au Maroc depuis Moulay Driss Premier en tant que signe de la Bey'a (les désormais algériens à notre époque étaient sous le règne des Almoravides avant de passer sous la traitance ottomane et finalement semblant de Province Française), l’Empire Chérifien, lui, s’étalait alors sur deux Continents.


En visite au Maroc en 2019, on voit ici le Pape François porter un baisemain à Jean-Pierre Schumacher (94 ans), dernier survivant de la communauté des moines de Tibhirine.


Denis Thatcher effectuant un baisemain à la première dame Nancy Reagan (1988).


Lors de la visite de François Hollande, un algérien, Sassi Hamza (54 ans) qui est un cadre du FLN a été à l'origine d'un baisemain "Made in Algeria" expliquant son geste comme étant un signe d'hospitalité des algériens.


Le président Bouteflika et la reine d'Angleterre.


Jacques Chirac et Angela Merkel.


Le Pape François et une religieuse.


Lors d’une visite au Danemark dans les années 60, voici l’impératrice Farah d’Iran accueillie par le roi Frederik, père de la reine Margrethe.


Anonymes : de fils à mère.


37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page