Rabat
top of page

DRISS BEN OMAR EL ALAMI

Le général Driss Ben Omar est une grande figure de l'histoire militaire du Maroc. Né à Moulay Driss Zerhoun en 1917, Driss Ben Omar y fit ses études primaires, avant de rejoindre la ville de Meknès et d'y poursuivre ses études secondaires.


En 1934, il intégra la prestigieuse académie militaire de Dar El Beida, d'où il sortit sous-lieutenant en 1939.


Il participa à la seconde guerre mondiale en allant combattre sur les champs de bataille face à l'armée nazie.


Lieutenant du 8ème régiment des tirailleurs marocains, il participa à l'importante déroute allemande, le jour où les divisions marocaines ont accordé aux alliés le contrôle des "monts". A tel point qu'aucune armée ne pouvait suivre le rythme des soldats marocains.


A l'indépendance du Maroc et sous le règne de SM le roi Mohammed V, il est nommé gouverneur civil et militaire de la province de Meknès, avant d'être promu lieutenant-colonel en 1959 et occupa le poste de commandant de la gendarmerie royale en 1960.


En 1961, il est nommé par SM le roi Hassan II au poste de gouverneur de la préfecture de Casablanca, puis promu au grade de général de brigade en 1963, soit quelques jours avant le début du conflit entre le Maroc et l'Algérie, la guerre des sables.


Dans ce conflit, l'Algérie a reçu de la part de Cuba un soutien militaire, en plus de l'Egypte qui envoya des centaines de soldats dont Housni Moubarak qui fut capturé par l'armée marocaine.


Driss Ben Omar réussit à vaincre les troupes algériennes dirigées par Houari Boumediene et s'aventure sur le territoire algérien, après s'être emparé des villes de Béchar, Tinjoub et de Hassi Beida. Il a fallu l'intervention de plusieurs pays dont la France, pour inviter le roi Hassan II à être "compatissant". SM Le roi Hassan II ordonna que les Forces Armées Royales quittent l'Algérie et fassent demi-tour.


SM le roi Hassan II dira dans un entretien accordé à Eric Laurent : "J'ai arrêté les combats parce que la raison commandait de le faire. Il n'était pas question de poursuivre cette guerre stupide."


Patriote, Driss Ben Omar est resté jusqu'à sa mort en 2002 (85 ans), loyal envers son pays et la monarchie.

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page