Rabat
top of page

ORIGINE DU LION DE L'ATLAS

Le lion de l'Atlas (Panthera leo leo), également appelé lion de Barbarie, est une sous-espèce de lions, aujourd'hui éteinte à l'état sauvage. On le trouvait autrefois dans toute l'Afrique du Nord. Les derniers spécimens sauvages ont disparu vers le milieu du xxe siècle. Moins d'une centaine de lions de l'Atlas subsistent en captivité.


le Lion de l’Atlas est également le symbole de la Royauté au Maroc. Ces traces sur le territoire national datent de quelques centaines de milliers d’années. En effet, plusieurs fossiles appartenant à cette espèce ont été découverts dans les 4 coins du Royaume. Certains de ces derniers dateraient d’entre 100.000 à 110.000 ans découverts dans la grotte de Bizmoune, près d'Essaouira, tandis que deux autres crânes ont été évalués aux environs de 1280 à 1385 pour le premier et de 1420 à 1480 pour le dernier.


Par ailleurs, les ministères de la Jeunesse, de la Culture, de la Communication, et celui de la Transition énergétique et du Développement durable ont signé une convention qui vise à protéger les sites archéologiques. Cette convention a été signée par les ministres Mohamed Mehdi Bensaid et Leina Benali en marge de la conférence-exposition organisée sous le thème “le Lion de l’Atlas: les échos d’un rugissement millénaire”. Lors de cette conférence-exposition, qui a eu lieu au sein du Parc Zoologique de Rabat, les découvertes archéologiques du Lion de l’Atlas ont été présentées pour la première fois au public afin de mettre en lumière son histoire qui remonte à des milliers d’années.


Aujourd’hui, le Maroc, considéré comme une pépinière de son élevage sur le plan international, est le pays qui continue à héberger la plus grande population de lions de l’Atlas, alors que l’espoir de sa réintroduction dans la nature a été abandonné à jamais.


Quelques spécimens, environ 90, sont encore conservés dans certains parcs zoologiques, comme ceux du jardin zoologique de Rabat qui préserve une population d’environ 22 lions depuis plusieurs années. Ces lions voient leur effectif augmenter (3 naissances en décembre 2011).


Le lion de l’Atlas était particulièrement imposant de par sa taille et son poids : il pouvait mesurer jusqu’à 3,60 mètres de long pour 1,20 mètre de hauteur au garrot. Si le lion d’Afrique pèse aux alentours de 215 kilos, le lion de l’Atlas pouvait, lui, peser jusqu’à 240 kilos !



S’il y a bien une espèce d’animaux que les marocains sont familiers, c'est évidemment le Lion de l’Atlas qui dominait autrefois les vastes plaines et les massifs du Maroc.


En plus d’être le surnom des joueurs de l’équipe nationale de football du Maroc.


Les supporters marocains, africains, arabes et du monde entier, ont tous été éblouis par le parcours historique des membres de la sélection marocaine au Mondial 2022. Tous ont crié «les Lions de l’Atlas».


Alors pourquoi les joueurs de l'équipe nationale sont-ils appelés les Lions de l’Atlas? Tout a commencé en mai 1973, lorsque Kamal Lahlou, aujourd'hui vice-président du Comité national olympique marocain (CNOM), mais qui était à l’époque journaliste à la radio nationale, commentait un match opposant le Maroc à la Côte d’Ivoire. C'est en effet lui qui, à ce moment précis, a surnommé la sélection marocaine «les Lions de l’Atlas». Un surnom qui est resté au fil des décennies et qui résonne aujourd'hui dans le monde entier.


Ce surnom a suscité la curiosité des supporters lors de la Coupe du monde 2022 au Qatar. Les Lions de l’Atlas d'aujourd'hui sont devenus des icônes du football mondial, et surtout africain et arabe, après avoir franchi avec panache et fierté, tels des grands fauves, les barrières des superpuissances footballistiques mondiales, avant de prendre place dans le carré d’or de cette Coupe du monde.


Après le parcours historique et exceptionnel de l’équipe du Maroc à la coupe du monde Qatar 2022, l’Algérie cherche à s’approprier les Lions de l’Atlas.


Les Lions de l’Atlas sont Algériens ! Des analystes algériens lancent une polémique. Sur un plateau de télévision, un présentateur et ses deux invités ont affirmé que les lions de l’Atlas sont en Algérie et non au Maroc. L’un des spécialistes va jusqu’à affirmer que 70 % des montagnes de l’Atlas, série de chaînes de montagnes du nord-ouest de l’Afrique, se trouvent en Algérie. Selon eux, c’est l’équipe d’Algérie (Fennecs) qui devrait porter le nom Lions de l’Atlas et non celle du Maroc.


De telles affirmations sont invraisemblables, car les trois plus hauts monts de l’Atlas sont au Maroc. Il s’agit du djebel Toubkal, 4 167 mètres d’altitude dans le Haut Atlas (Maroc), du djebel Ouanoukrim, 4 089 mètres d’altitude dans le Haut Atlas et de l’ighil M’Goun, 4 071 mètres d’altitude dans le Haut Atlas. En Algérie, par contre, le sommet le plus haut est le Mont Tahat, qui s’élève à 2918 m d’altitude seulement.




11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page