Rabat
top of page

L'ORIGINE DE L'ART DU ZELIJ


Zellige (zelige ou zellij en arabe) est une mosaïque dont les éléments, appelés « tesselles », sont des morceaux de carreaux de faïence colorés. Ces morceaux de terre cuite émaillée sont découpés un à un et assemblés sur un lit de mortier pour former un assemblage géométrique.


L’histoire du Zellige


L’art des zelliges est apparu au Maroc vers le Xe siècle après J-C. Il s’agissait à l’origine d’imiter les mosaïques romaines dont subsistent de nombreux vestiges en Afrique du Nord, non pas en assemblant des morceaux de marbres polis, mais des fragments de carreaux de faïence colorés.


C’est à ses imperfections que l’on reconnaît le vrai zellige. Ce carreau de céramique dont le nom signifie « petite pierre polie » est fabriqué à la main à partir d’argile claire extraite près de Fès, au Maroc. Issu d’un artisanat séculaire, il est façonné, séché et cuit au four. Le biscuit est ensuite recouvert de poudre d’émail, avant d’être à nouveau mis à cuire. Une découpe par un artisan talentueux lui donne sa forme définitive.


Carreau Zellige Solid Bejmat – Marrakech Design


Appropriation du Zellige marocain par la junte militaire algérienne et ses soutiens


C'est en septembre 2022 que la marque Adidas a annoncé la collection des kits algériens de football pour la saison 2022/23 mettant en avant une pseudo culture algérienne du Zellige.



Suite à cette provocation, une procédure de mise en demeure a été lancé par le ministère de la Culture et de la Jeunesse marocaine à l’encontre d’Adidas afin de requérir le retrait de la collection de maillots de sport inspirés de l’art de Zellige marocain.



En réponse à cette mise en demeure, un communiqué a été publié le 14 octobre 2022 où Adidas indique que « suite à des discussions constructives entre Adidas et le ministère marocain de la Culture, nous pouvons confirmer une résolution positive du récent problème des maillots de football » . Ainsi, la firme allemande affirme que le design, qui figure dans le maillot de sport destiné à l’entraînement des "Fennecs", « s’inspire en effet du motif des mosaïques Zellige, et n’a à aucun moment vocation à offenser qui que ce soit », exprimant ainsi son « profond respect au peuple et aux artisans du Maroc » et « regrette la polémique autour de cette affaire ».


Afin d'instruire les mouches électroniques algériennes du "ta3na", il faut savoir que le motif ornant le maillot des footballeurs algériens, inspiré du Mechouar de Tlemcen, dixit l’équipementier sportif, est une reproduction du zellige marocain dans sa plus pure tradition et s’illustre notamment par une étoile symbolisant la dynastie mérinide. Faut-il rappeler que la dynastie mérinide a régné sur le Maroc entre le XIIIe et le XVe siècles, et que son empire intégrait notamment la ville de Tlemcen, écrin du Mechouar où s’illustre le talent des artisans marocains qui l’ont façonné, et restauré aussi d’ailleurs de 2003 à 2011, à la demande de feu Bouteflika qui avait recommandé, lors de l’inauguration de l’endroit «de s’imprégner du savoir-faire des pays voisins (le Maroc et l’Espagne) en la matière, et notamment du Maroc».



Aucune inquiétude, chers compatriotes marocains, les représentants du système politico-militaire algérien ne savent même pas faire la distinction entre le zellige et des carreaux industriels. Ces propagandes qui sortent de la bouche de commis incultes, devrait nous tranquilliser sur notre patrimoine. La junte ne sait même pas ce qu’est le zellige dont elle proclame la paternité.


Reportage de la chaîne France24 sur les origines du Zellige


Ci-dessous, plusieurs ouvrages sont consacrés au Maroc. Ils montrent de nombreux exemples de l’usage du zellige et des mosaïques de faïence et son art et origine marocaine : fontaines, mosquées, palais, riads, hammams, etc. On y découvre les multiples usages des zelliges dans l'architecture au Maroc : pavements, lambris, voûtes faïencées, panneaux décoratifs, colonnes, salles de bains,...



Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page