Rabat
top of page

30/12/2022, L'INTERVIEW DE TEBBOUNE AU FIGARO

Le président algérien a accordé le vendredi 30 décembre 2022 une interview au journal français Le Figaro. Abdelmadjid Tebboune y a abordé la question des relations entre la France et l'Algérie, la guerre russo-ukrainienne mais surtout les raisons de la rupture des liens diplomatiques avec le Maroc, ainsi que les tensions actuelles. S'agissant du Maroc, le président algérien, a cité pour la première fois le Royaume, en mentionnant « l'annexion du Sahara occidental par le Maroc ».


Pour le chef d'État, « il serait bon que l'ONU ne condamne pas uniquement les annexions qui ont lieu en Europe. Qu'en est-il des annexions du Golan par Israël ou du Sahara occidental par le Maroc », a-t-il fait savoir à son interlocuteur français.


« C'est pour cette raison que vous avez rompu tout contact avec le Maroc ? », s'interroge-t-on du côté du Figaro. La réponse algérienne demeure cependant floue : « Pas pour cette seule raison. C'est une accumulation de problèmes depuis 1963 et l'agression des forces spéciales marocaines pour prendre une partie de notre territoire dans l'extrême sud qui expliquent cette rupture », souligne Tebboune.


Il ajoute par ailleurs : « nous avons rompu pour ne pas faire la guerre, et aucun pays ne peut se poser en médiateur entre nous », déclare-t-il, allusion faite aux médiations proposées et relayées pour l'heure que par la presse : l'Arabie saoudite et la Jordanie notamment. « En 60 ans d'indépendance, la frontière algéro-marocaine est restée fermée pendant 40 ans en réaction à de perpétuels actes hostiles du voisin. Mais, attention, c'est le régime marocain qui cause des problèmes, pas le peuple marocain. 80 000 de ses ressortissants vivent d'ailleurs chez nous en très bonne intelligence », poursuit le dirigeant algérien.



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page