Rabat
top of page

ABOU EL ABBAS ASSABTI

Abu al Abbas Ibn Jaafar al-Khazraji Assabti, communément connu sous le nom de Sidi Bel Abbès, né en 1129 à Ceuta au Maroc est l'un des 7 Saints de Marrakech.


Orphelin de père dès l'âge de 10 ans, il fut d'abords apprenti tisserand avant de rejoindre le cercle du Cheikh al-Fakher pour être initié au soufisme, il côtoya d'ailleurs de grands noms du soufisme sans jamais devenir l'adepte d'aucun maître bien qu'il devint par la suite le disciple du célèbre Qadi Iyyad.


En 1145, seul et âgé de 16 ans seulement, il décide de quitter Ceuta où gronde les campagnes militaires du Calife Abd El Mumin et d'élire domicile à Marrakech qui le subjugua.

Il y entama une longue retraite spirituelle le Jbel Gueliz aux portes de la ville impériale, menant une vie d'ascète.


II sera également inscrit par Abu Yaacoub Youssouf sur le registre des Talabat al-Hadar et bénéficiera à ce titre d'une école dôtée de biens en habous. Il y dispensera des cours de grammaire et de calcul.


Il est d'ailleurs à l'origine de la Zairja qui est un appareil utilisé par les astrologues arabes pour produire des raisonnements supposés logiques de façon automatique selon l'historien et économiste Ibn Khaldoun dans son ouvrage Muqaddima.


Mais c'est à la charité et la quête de justice qu'Abou Al Abbas consacrera sa vie puisqu'il deviendra célèbre en sillonnant les rues et les souks de Marrakech pour inviter les passants à l'aumône qu'il redistribuait aux nécessiteux.


Selon M. Ahmed Toufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamiques qui a animé la première causerie religieuse du mois sacré du  Ramadan 1436H (2015) en présence d'Amir Al Mouminine Sa Majesté le Roi Mohammed 6, sur le thème: ''Abou Al-Abbas Assabti et sa doctrine en matière de solidarité et d’unicité’’, la doctrine de Abou Al Abbas est basée sur la bienfaisance et la solidarité envers les pauvres.


Dans l’esprit d’Abou Al Abbas, un lien intrinsèque avec le principe cardinal de l’unicité de Dieu, qui est l’un des piliers de la croyance dans la religion musulmane.


Le ministre ajoute qu'Abou Al Abbas eu le privilège de vivre sous le règne de quatre Califes que sont Abdelmoumen, Youssef, Yaacoub Mansour et Naser précisant que son séjour à Marrakech a coïncidé avec les années fastes de la civilisation marocaine durant cette époque, laquelle a vu la succession dans cette ville de grands philosophes, écrivains, médecins et hommes politiques du Maghreb et de l’Andalousie, et où se décida le sort d’une grande partie du sud de la Méditerranée et de son flanc nord-ouest.


Vous pourrez trouver l'intégralité de la causerie via ce lien :


Abou Al Abbas est décédé à 75 ans en 1204 à Marrakech.

Ibn al-Khatib témoigna dès le 14ème siècle de la richesse du mausolée érigé en son honneur, la zaouia débutera 3 siècles plus tard, lorsque Abu Faris, le 7ème sultan Saadien, fera construire une mosquée adjacente en 1603 puis une bibliothèque en 1615.


Moulay Ismaïl qui bâtit en 1720 une coupole surplombant la tombe du saint et Hassan 2 entreprit en 1998 la réfection du sanctuaire.



6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page