Rabat
top of page

DISCOURS ROYAL DU 25 MARS 2014


SM le Roi adresse un discours aux participants au 25ème Sommet arabe qui se tient au Koweït.


Texte intégral du discours royal dont lecture a été donnée par le Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane.


Louange à Dieu,


Prière et salut sur le Prophète, Sa famille et Ses compagnons,


Votre Altesse, Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jabir Al-Sabah, Emir de l'Etat du Koweït, Président du Sommet,


Majestés, Excellences, Altesses,


Excellence, Monsieur le Secrétaire général,


Il Nous est agréable d'adresser, tout d'abord, à Son Altesse Cheikh Sabah Al-Ahmad Al-Jabir Al-Sabah, Emir de l'Etat du Koweït, et, à travers lui, au peuple koweitien frère, Nos vifs remerciements pour avoir bien voulu accueillir ce Sommet. Nous félicitons également Son Altesse pour la bonne préparation de cette importante réunion. Nous tenons aussi à rendre hommage aux efforts déployés en faveur de l'Action arabe commune, par notre frère l'Emir de l'Etat de Qatar frère, Président de la session précédente du Sommet arabe.



Majestés, Excellences, Altesses,


Dans un contexte de mutations régionales et internationales accélérées, la cause palestinienne a connu d'importants développements, notamment la reconnaissance, par les Nations Unies, de l'Etat de la Palestine, qui a accédé au statut d'Etat observateur non membre, et qui a été admis par l'UNESCO comme Etat membre à part entière.


Il est à noter également le retour des parties palestinienne et israélienne à la table des négociations, grâce aux efforts soutenus déployés par l'Administration américaine pour parvenir à un accord couvrant toutes les questions de la solution définitive.


A cet égard, Nous tenons à affirmer que l'Initiative de paix arabe demeure une proposition réaliste pour l'instauration d'une paix globale, dans l'intérêt de la région et du monde entier.


Notre engagement fort à soutenir les efforts américains visant à faire aboutir les négociations, ainsi que la volonté de la délégation arabe issue de la commission de suivi de l'Initiative de paix arabe d'accompagner ces négociations et d'appuyer la position palestinienne durant ces pourparlers, sont la meilleure preuve de notre adhésion à l'option de la paix et à son processus qui garantit le droit du peuple palestinien à établir son Etat indépendant, viable, d'un seul tenant, ayant pour capitale Al-Qods Al-Charif et vivant côte à côte avec Israël dans la paix et la sécurité.


En Notre qualité de Président du Comité Al-Qods, issu de l'Organisation de la Coopération islamique, Nous avons veillé à la tenue, sous Notre présidence effective, à Marrakech, de la 20ème session du Comité Al-Qods, qui s'est distinguée par la présence, pour la première fois, de représentants du Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, des cinq Etats membres permanents du Conseil de Sécurité, de l'Union européenne et du Vatican.


Cette session a été une occasion propice pour réaffirmer, encore une fois, qu'il ne saurait y avoir de paix sans déterminer le statut définitif d'Al-Qods orientale, qui est au cœur du conflit, et que l'instauration de la paix souhaitée est la responsabilité de la communauté internationale tout entière.


Nous avons également mis en relief l'importance d'une approche pragmatique fondée sur l'action de terrain menée par le biais de l'Agence Bait Mal Al-Qods Al-Charif, en appui à la résistance de nos frères maqdissis sur leur terre, et afin de faire face à la politique de judaïsation que mène Israël dans cette ville sainte.


Face à la persistance d'Israël dans sa politique agressive, Nous appelons à une collaboration pleine et étroite entre la Ligue des Etats arabes et l'Organisation de la Coopération islamique, en vue de rendre plus efficientes nos initiatives et nos démarches, et de rehausser le niveau de mobilisation de nos ressources et de nos potentialités pour faire prévaloir cette juste cause.


Si nous insistons sur la nécessité de resserrer les rangs arabes et islamiques, nous engageons, au même titre, nos frères palestiniens à dépasser leurs divergences et à s'impliquer dans une réconciliation nationale sincère, qui renforce le pouvoir de négociation palestinien. A cet égard, Nous réaffirmons Notre soutien constant aux efforts que déploie à cette fin notre frère Mahmoud Abbas, Président de l'Etat de Palestine, Président de l'Autorité nationale palestinienne.


A l'approche de la fin du mois d'avril, date d'échéance de la période convenue pour parvenir à un accord sur la solution définitive, Nous affirmons que toute extension de la période des négociations doit nécessairement aboutir à l'élaboration d'une approche nouvelle qui permette de mettre un terme à l'occupation, d'établir l'Etat de Palestine indépendant et de trouver des solutions consensuelles sur toutes les questions, selon un échéancier précis.


Nous réaffirmons notre refus de voir cette extension mise à profit par Israël pour gagner plus de temps, afin de modifier la situation sur le terrain et d'imposer le fait accompli.



Majestés, Excellences, Altesses,.


Le monde arabe a connu des transformations profondes qui ont donné lieu, dans certains Etats, à des changements de portée variable.


Cependant, le fait que l'on se soit écarté de l'esprit de dialogue et de consensus, de faire prévaloir les objectifs catégoriels étriqués sur les intérêts nationaux supérieurs et de laisser se développer les tendances doctrinaires et sectaires, a malheureusement conduit, dans d'autres Etats, à la frustration des espérances de leurs peuples et de leur aspiration à la liberté, à la dignité, au développement et à la démocratie.


Nous songeons en particulier à la situation dramatique dont souffrent nos frères en Syrie. Ce pays vit une véritable catastrophe humaine qui nous interpelle tous, Arabes et musulmans, et qui interpelle toutes les consciences vives et l'ensemble de la communauté internationale.


A cet égard, ce qui vient d'abord à l'esprit, ce sont les propos de Son Excellence le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, qui a considéré que ce qui se passe en Syrie est la plus grande catastrophe humaine à laquelle le monde est confronté.


Il s'agit effectivement d'une catastrophe, qui marquera du sceau de l'infamie l'histoire de l'humanité. La situation est aussi grave qu'inacceptable.


Il faut que la communauté internationale assume pleinement ses responsabilités pour lui trouver une solution.


Nous insistons donc sur la nécessité pour le Conseil de sécurité de continuer à œuvrer avec efficacité pour la mise en œuvre de la Déclaration de Genève I, afin de mettre un terme aux souffrances du vaillant peuple syrien et de lui permettre de concrétiser son aspiration légitime à l'unité, la démocratie, le développement et la dignité humaine.



Majestés, Excellences, Altesses,.


Le monde arabe traverse actuellement une phase délicate, marquée par la montée des tensions politiques, la détérioration de la situation économique et sociale et l'exacerbation des fanatismes, de l'extrémisme et du terrorisme. Tout cela met à l'épreuve notre volonté de renforcer l'Action arabe commune.


Il est donc du devoir des Etats arabes de faire de notre Organisation une entité efficiente, capable d'accompagner les transformations et les évolutions. D'où la nécessité d'imprimer à notre Action commune une approche innovante, fondée sur la confiance, le dialogue et le bon voisinage. Il faut, en outre, faire preuve de sens des responsabilités, tourner la page des dissensions internes, objectives ou artificielles, et adopter une vision prospective dans le règlement des questions arabes.


Pour y parvenir, il nous appartient de faire bon usage des facteurs d'unité et de complémentarité que recèlent nos Etats et de proscrire les causes de division et de discorde.


Il importe également de renforcer la prise de conscience de nos capacités propres et notre confiance en nous-même, de sorte à concrétiser les aspirations légitimes de nos peuples. Ceci n'est possible que si nous nous imprégnons du sens de l'intérêt commun pour mieux servir l'être humain arabe, notamment les jeunes à l'avenir prometteur, et garantir son droit au développement, à la démocratie, à la sécurité, à la quiétude et à la stabilité.


Le monde arabe ne pourra atteindre ces nobles objectifs qu'au prix d'une intégration de nos pays au sein de groupements régionaux forts et propres à imposer le respect de leurs intérêts légitimes aux niveaux régional et international.


Si, dans la région maghrébine, nous n'avons pas encore atteint l'intégration à laquelle nous aspirons, et dont la regrettable paralysie constitue un gaspillage des opportunités de développement pour nos cinq Etats maghrébins, nous voyons, néanmoins, dans le Conseil de Coopération du Golfe le modèle d'une intégration régionale réussie, que Nous appelons à immuniser davantage pour lui permettre de relever les défis conjoncturels passagers auxquels il pourrait être confronté.


Le Royaume du Maroc, qui a établi en 2011 un partenariat stratégique multidimensionnel avec ce groupement arabe influent, est soucieux de le voir continuer à être un modèle dans le processus d'intégration arabe régionale, au vu des réalisations qu'il a accomplies grâce à son attachement aux dénominateurs communs liant ses Etats membres, et aux principes et valeurs sur lesquels il repose, surtout en matière de préservation de la sécurité et de l'unité de ses pays et de riposte aux interventions extérieures qui visent sa stabilité.



Majestés, Excellences, Altesses,


Si les précédentes conférences du Sommet arabe ont adopté un nombre de décisions appréciables visant à servir le citoyen arabe, les transformations que le monde arabe connait aujourd'hui nécessitent de développer des idées novatrices et des mécanismes efficients et adaptés aux attentes de nos peuples qui aspirent à plus de progrès et de prospérité.


A cet égard, nous avons toujours été persuadé que des groupements régionaux harmonieux et intégrés au sein de la grande famille arabe, sont de nature à consolider les fondements de la maison arabe et de conférer plus de solidarité et d'efficience à son système.


Si l'Action Arabe reposait auparavant sur le renforcement des relations politiques entre nos pays, il est aujourd'hui avéré que l'adoption de la coopération avec les pays du Sud sur une base d'efficacité, de rentabilité et de crédibilité, constitue l'un des moyens les plus indiqués pour réaliser nos aspirations en termes de croissance économique et de développement humain durable, tant sur le plan humain que dans le volet investissement et économie.


A cet égard, Nous appelons à exploiter les liens historiques, spirituels et humains qui unissent le monde arabe et les pays d'Afrique subsaharienne au mieux des relations de coopération économique avec leurs ensembles régionaux. A ce propos, Nous réaffirmons le souci du Maroc de mettre son expérience et le capital de ses relations privilégiées avec ces pays au service de la construction de partenariats solidaires et efficients avec ces pays.



Majestés, Excellences, Altesses,


Le Royaume du Maroc a foi dans les dénominateurs communs qui l'unissent à l'ensemble des pays arabes et dans l'inéluctabilité de leur destin commun. Il appelle également de ses vœux la mise en place d'une coopération arabe efficiente et novatrice. Aussi, il n'a jamais cessé de mettre ses ressources et ses potentialités au service des intérêts arabes communs.


Ayant en vue les compétences et les ressources humaines et matérielles considérables que nos pays recèlent, Nous réaffirmons la nécessité d'une implication collective sincère pour construire un espace arabe fort et cohérent où il n'y pas de place pour le désaccord et la division. Un espace arabe empreint de confiance et solidement construit autour des valeurs de solidarité, d'entraide et de partage des intérêts, pour le plus grand bien de nos peuples arabes.


Pour conclure, j'implore le Très-Haut et tout-Puissant de couronner nos travaux de succès et de guider nos pays pour mieux servir notre nation, consolider son unité et préserver sa dignité.


"Attachez-vous tous fortement au pacte de Dieu. Ne vous divisez pas , souvenez-vous des bienfaits de Dieu : Dieu a établi la concorde en vos cœurs, vous êtes, par sa grâce, devenus frères alors que vous étiez des ennemis les uns pour les autres. Véridique est la parole de Dieu".



Wassalamou alaikoum warahmatoullahi wabarakatouh".

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page