Rabat
top of page

DISCOURS ROYAL DU 28 AOUT 2000


Discours de S.M. le Roi Mohammed VI à l’ouverture des travaux de la 18ème session du Comité Al-Qods.


"Louange à Dieu,


Que la prière et la paix soient sur le Prophète, sa Famille et ses Compagnons,


 


Excellence, Monsieur le Président Yasser Arafat


Altesse Royale,


Excellences,


Monsieur le Secrétaire général,


Messieurs,


Il nous est agréable de vous souhaiter la bienvenue dans notre Royaume à l’occasion de la 18ème session du Comité Al-Qods qui se tient dans une conjoncture extrêmement délicate, qui requiert de nous attention, perspicacité et clairvoyance afin que nous soyons à la hauteur de la responsabilité qui nous incombe tous dans le cadre de ce Comité qui n’a cessé de défendre, depuis sa fondation, la cause juste d’Al-Qods Acharif, première des deux Qibla et troisième Lieu Saint.


Nous sommes fiers de la présence parmi nous de notre frère le combattant et Président Yasser Arafat auquel nous rendons hommage en votre nom pour la foi et la persévérance dont il a toujours fait preuve pour la réalisation des aspirations légitimes du peuple palestinien frère à l’établissement de son Etat indépendant.


Depuis la tenue, en 1969 à Rabat, du premier Sommet de l’Organisation de la Conférence Islamique, à l’initiative de notre vénéré père, Sa Majesté le Roi Hassan II, que Dieu l’ait en Sa Sainte Miséricorde, à la suite de la tentative de l’incendie criminel de la Mosquée Al-Aqsa bénie, le monde islamique a montré sa détermination à faire face à toutes les atteintes visant ce grand symbole religieux, ce qui s’est traduit par la création de l’Organisation de la Conférence Islamique comme expression de la position solidaire de la Oumma islamique dans la défense de ses valeurs sacrées et le soutien du droit palestinien légitime.


Afin d’assurer une plus grande efficience à ces efforts, il a été procédé à la mise en place de ce Comité permanent dont la présidence a été confiée à notre vénéré père, que Dieu bénisse son âme, qui a fait de la cause d’Al-Qods Acharif sa préoccupation majeure, lui accordant toute son attention et la mettant au centre de ses contacts et de ses sages initiatives en vue de parvenir à une solution juste, globale et durable au problème du Moyen-Orient. Le défunt, que Dieu l’entoure de Sa Sainte Miséricorde, était ainsi un fervent défenseur de la justesse de la cause d’Al-Qods Acharif.


Le Comité Al-Qods a franchi d’importantes étapes pour gagner la sympathie de la communauté internationale, et s’est dressé face aux tentatives visant à dénaturer l’identité civilisationnelle, urbanistique et sociale de cette Ville Sainte, considérée comme le carrefour des religions célestes et le symbole de la tolérance, de la coexistence et des valeurs spirituelles éternelles.


Suivant la voie juste tracée par notre vénéré père pour cette cause et dans le cadre de la poursuite de la mission du Roi du Maroc à la tête du Comité Al-Qods, nous n’avons cessé de faire de la défense des droits légitimes de la Oumma islamique en général et du peuple palestinien en particulier dans Al-Qods Acharif, l’une des questions prioritaires que nous avons abordées lors de nos rencontres et nos discussions avec de nombreux chefs d’Etat de pays frères et amis.


 


Excellence, Monsieur le Président Yasser Arafat,


Messieurs les honorables membres,


Vous n’êtes pas sans savoir que le Maroc est demeurée attaché à l’option d’une paix juste et le restera, faisant tout son possible dans ce sens en dépit des difficultés et des obstacles qui se sont dressés sur cette voie, à un moment où il n’y avait qu’une minorité pour croire en une telle option.


Le Maroc restera ainsi fidèle et sincèrement attaché à ce choix car il croit que c’est la paix équitable qui doit régner entre les peuples de la région.


Partant, nous avons suivi - comme vous l’avez fait vous-mêmes - avec un grand intérêt les négociations âpres et ardues que mènent depuis quelque temps nos frères palestiniens, pour le recouvrement de leurs droits nationaux fondés sur les résolutions de la légalité internationale. Des négociations qui sont passées par une gestation difficile et qui ont été interrompues à cause de maints obstacles et entraves.


Durant les dernières semaines, un certain optimisme a régné à la faveur du sommet parrainé par notre grand ami Son Excellence le Président américain Bill Clinton à Camp David et qui a réuni notre cher frère le Président Yasser Arafat et le Premier ministre israélien Ehud Barak.


Nous sommes convaincu que le Président Bill Clinton est déterminé à peser de tout son poids pour continuer à aider les parties concernées à aboutir à un accord global mettant fin aux années pénibles de conflit et de souffrances.


Le Sommet de Camp David, même s’il n’a pas débouché sur les résultats escomptés, a permis de franchir des étapes importantes sur la voie menant à l’entente entre les deux parties au sujet de toutes les questions de la phase finale, tel que décidé à Oslo.


Ce Sommet a été interrompu à cause des idées et propositions qui y ont été soumises, notamment celles relatives à la question d’Al-Qods. Ces développements nous ont amené à vous inviter à cette réunion de concertation et d’échange de vues sur ce sujet important.


Dans ce cadre, nous nous devons d’œuvrer dans un esprit de responsabilité, de solidarité et dans l’unanimité, afin d’évaluer la situation actuelle et les récents développements, et d’adopter de sages résolutions qui auraient un impact positif sur la phase finale des négociations particulièrement en ce qui concerne la question d’Al-Qods Acharif, qui est la cause de tous les Musulmans de par le monde, qui aspirent à sa libération pour qu’elle devienne la capitale de l’Etat national palestinien indépendant.


Il convient de réaffirmer qu’il ne peut y avoir de paix véritable et juste dans la région du Moyen-Orient que dans le respect de la légalité internationale, et des fondements juridiques adoptés par la communauté internationale concernant cette Ville Sainte occupée.


Nous saisissons l’occasion de la tenue de cette dix-huitième session du comité Al-Qods, en ce moment précis, pour nous adresser à tous ceux qui sont concernés par la paix, et à ceux qui œuvrent à son instauration, en réaffirmant que les générations actuelles aspirent grandement à ce que la paix règne dans cette région sensible du monde, et à l’inauguration d’une ère nouvelle fondée sur la coexistence, la concorde, la confiance et l’action commune pour l’édification d’une réalité nouvelle, qui permettrait aux générations futures de vivre dans la stabilité, la sécurité et la prospérité. Cette ambition requiert perspicacité et courage politique et fait porter à tous une lourde responsabilité.


Puisse Dieu nous assister dans nos actions et nous inspirer rectitude et sagesse.


Que la paix, la miséricorde et la bénédiction de Dieu soient sur vous



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page