Rabat
top of page

L'HISTOIRE DU MAROC


Le Royaume du Maroc dispose du littoral atlantique parmi les plus importants, du Sahara occidental au cap Spartel, limite occidental du Détroit de Gibraltar, et d'une côté méditerranéenne. Les deux tiers du territoire sont occupés par quatre massifs montagneux : le Rif au Nord, bordant la Méditerranée, le Moyen Atlas, "château d'eau" du Maroc est séparé du Rif par la trouée du Taza, le Haut Atlas, qui ceinture le pays d'est en ouest et l'Anti-Atlas.


Habité dès la préhistoire par des populations berbères, le Maroc et son territoire ont connu des peuplements phéniciens, carthaginois, romains, vandales, byzantins et arabes. L'Etat du Maroc, qui a toujours gardé une presque totale autonomie, est créé en 789 par Idris Ier. Enjeu entre les Omeyyafes et les Fatimides, au Xe siècle, le Maroc passe à partir du XIe siècle sous domination berbère, avec les dynasties almoravide, almohade, mérinide, qui règne du XIIIe au XVe siècle, puis wattasside. Les Wattassides affaiblis donnent en 1554 le pouvoir à une dynastie d'origine arabe chérifienne, les Saadiens, suivis par les Alaouites en 1664 et jusqu'à nos jours.


Durant le XIXe siècle, l'Afrique du Nord fait l'objet de la pression coloniale des Européens. En dépit de la neutralité promise en 1832 aux Français face à la conquête de l'Algérie, le sultan Moulay Abderrahmane soutient l'émir algérien Abdelkader en 1839. Les troupes marocaines sont vaincus par la France à la bataille d'Isly le 17 août 1844. Le traité de Tanger, du 10 septembre 1844 définit les frontières entre le Maroc et les territoires français d'Algérie. En 1859-1860, le Maroc perd également la guerre hispano-marocaine à Tétouant et doit verser à l'Espagne 20 millions de piastres, ce qui renforce la dépendance financière envers le Royaume-Uni. Les avantages commerciaux consentit à la France et au Royaume-Uni sont étendus à tous les Européens par la Conférence de Madrid de 1880, ce qui calme un temps la pression. Mais l'Espagne s'installe dans les régions du Sahara atlantique et la France annexe à l'Algérie entre 1902 et 1904 un grand nombre de régions marocaines orientales et surtout sud-orientales. En 1904, un accord entre les membres de l'Entente cordiale accorde le Maroc à l'influence française, mais le 31 mars 1905, l'empereur Guillaume II d'Allemagne débarque à Tanger. La conférence d'Algésiras en 1906 confirme l'indépendance de l'Empire chérifien et l'égalité d'accès commercial pour tous les Européens. Les Allemands provoquent à nouveau un accident militaire à Agadir en juillet 1911, qui conduit à un traité franco-allemand où les Allemands renoncent au Maroc en échange des territoires du Congo en Afrique-Équatoriale française annexés au Cameroun allemand.


La pénétration économique et commerciale contraint le sultan Moulay Abd al-Hafid à accepter le protectorat. Le traité de Fès du 30 mars 1912 place les deux tiers du royaume du Maroc sous la tutelle protectrice de la France, laissant la bande Nord, de Larache au Rif, sous la domination espagnole. A la tête du protectorat frnaçais est nommé comme Commissaire résident général le général Hubert Lyautey. À la suite du départ de Lyautey en 1925, la résidence est sous l'influence des lobbys coloniaux des patrons de la haute finance et de la grande industrie, et des Chambres françaises d'agriculture du Maroc, qui profitent de l'importante expansion économique. En 1915, le territoire est toujours en cours de pacification lorsque les troupes françaises doivent rejoindre l'Europe pour la Première Guerre mondiale.


La pacification ne s'achève qu'en 1934 et l'opposition nationaliste ne se relance qu'après le débarquement des Américains au Maroc en 1942. Le sultan Sidi Mohammed ben Youssef (futur roi Mohammed V) soutient la France libre et refuse d'appliquer sur le territoire chérifien les lois antisémites de Vichy. Le Maroc accueille donc le premier débarquement des troupes américaines et la conférence de Casablanca en 1943, un des tournants de la guerre. En 1944, le 11 janvier, avant même la fin de la guerre et les débarquements en France, les nationalistes publient le Manifeste de l'Indépendance, durement réprimé. En 1947, le sultan réclame l'indépendance dans un discours à Tanger. Le sultan Mohammed Ben Youssef est exilé en 1953, ce qui engendre des émeutes populaires dans de nombreuses villes qui sont là aussi durement réprimées, des attentats et évènements connus sous le nom de "Révolution du Roi et du Peuple". La France est contrainte d'entamer des négociations en août 1955 ; le 6 novembre 1955, le sultan Mohammed Ben Youssef est rappelé d'exil et le principe de l'indépendance du Maroc est reconnu. Elle est effectivement déclarée le 2 mars 1956 et le 7 avril le protectorat espagnole sur le Nord du Maroc est également proclamé. Le sultan prend le nom de Mohammed V en 1957.



18 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Unknown member
Apr 30

Bravo

Like
bottom of page