Rabat
top of page

L'ORIGINE DE LA TBOURIDA


L'Unesco a intégré, mercredi 15 décembre 2021, la «tbourida» à son patrimoine immatériel, un statut permettant de préserver cette ancienne pratique équestre très populaire au Maroc.


La «tbourida» constitue, au sein du patrimoine national marocain, une composante majeure des pratiques liées au cheval. Cet art équestre, profondément ancré dans la culture marocaine, est associé aux festivités tant nationales que régionales.


La «tbourida» cristallise aussi de multiples dimensions du patrimoine culturel immatériel, notamment les rituels, aptitudes et savoir-faire relatifs à l'habit traditionnel, à l’artisanat, outre le legs oral indissociable de cette pratique équestre et du cheval.


Sur les réseaux sociaux, certaines mouches électroniques du "ta3na" ont accusé le Maroc d’avoir volé cette inscription à l’Algérie. Comme dissiper toute confusion ?


Pour répondre aux mouches électroniques qui ont pour seule compétence de modifier les pages Wikipédia, nous allons leur répondre que le Maroc est pleinement dans son droit d'inscrire la tbourida puisqu'elle a été capable de démontrer que ce patrimoine et d'authenticité marocaine. En même temps, l’Algérie, si elle le souhaite, peut soumettre une candidature et démontrer son savoir-faire du jeu équestre qui se pratique sur son territoire.


Ce qui est avancé dans le dossier de candidature est le lien entre la pratique dénommée tbourida et le baroud ou poudre à fusil. On sait, pourtant, que le baroud fait son apparition au Maroc dès le règne du sultan mérinide Abou Youssouf Yacoub Ibn Abdelhak, vers 1274.


Lien afin de consulter l'inscription officielle de la tbourida sur le site de l'UNESCO :




4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page