Rabat
top of page

LE SAHARA EST-IL MAROCAIN ?


Cette question n'a pas besoin d'une réponse affirmative puisque chaque marocain ayant une maitrise historique de la région peut attester de la marocanité du Sahara. Toutefois, il est indispensable de formuler sous forme de question afin d'apporter une réponse de cette réalité et permettre à certains de nos compatriotes de confronter nos adversaires dans le débat.


Tout d'abord, le plus grand désert du monde court de la mer Rouge à l'Atlantique, s'étendant sur 8 millions de km2, en partage entre les pays de la bande sahélienne au sud, et les pays du nord de l'Afrique. Ces derniers en possèdent plus de la moitié : près d'1 million à l'Égypte, 1,5 million à la Libye, 2 millions à l'Algérie, et quelques dizaines de milliers de kilomètres carrés au Maroc et à la Tunisie. Leur part est infime, car la France coloniale, au tournant du xx siècle, a conquis un immense domaine saharien qu'elle a rattaché à l'Algérie.


En 1934, le colonel Trinquet occupe la cité déserte de Tindouf, à la confluence de quatre territoires coloniaux : l'Algérie et le Maroc, relevant de l'armée d'Afrique, le Sahara espagnol dit occidental, et la Mauritanie, relevant des troupes coloniales françaises. Il rattache Tindouf à l'Algérie.



Les frontières sahariennes datent du début du xx siècle, lors de la fin du partage colonial, où elles séparaient différents secteurs des armées coloniales françaises, hormis le Sahara espagnol. Établi sous la forme d'un protectorat en deux temps, en 1884 et en 1887, à partir de quelques comptoirs littoraux, il attribue à l'Espagne une bande avec une profondeur de 240 km. Les forces françaises sahariennes s'attachent à maîtriser les tribus présentes sur leur domaine : l'espace espagnol est progressivement cerné par des territoires sous contrôle français. La guerre d'Ifni (1957-1958) permet une fois pour toutes aux Espagnols d'occuper ce territoire qui était devenu un repère sahraoui pour combattre les Français.


La domination espagnole perdure jusqu'en 1975, après que les nationalistes marocains de l'Armée de libération du Maghreb (ALM), branche sud, ont échoué à libérer le Sahara espagnol pendant la guerre d'Algérie. À la mort de Franco en 1975, Feu Hassan 2 revendique le rattachement du Sahara à la mère patrie marocaine, au titre de la décolonisation, et de l'allégeance historique des tribus sahariennes envers le sultan de Fès.


La Cour internationale de justice de La Haye confirme les liens d'allégeance historique des tribus sahariennes envers les sultans du Maroc. Le rattachement au Maroc est immédiatement contesté par des éléments politisés rassemblés dans le Frente Popular de Liberación de Saguía el Hamra y Río de Oro (Front Polisario), créé en 1973 contre la colonisation espagnole, et qui trouve le soutien de l'Algérie socialiste.


Après la Marche verte de novembre 1975, l'occupation marocaine au nord, et mauritanienne au sud, l'Espagne se retire, et la guerre commence. L'armée marocaine affronte l'armée algérienne, puis finalement la République arabe sahraouie démocratique (RASD) est proclamée en février 1976. Des combats sporadiques mais intenses opposent près de dix ans les FAR et le Polisario. Aucun compromis juridique n'a jamais été trouvé depuis cette date, les deux parties campant sur leur position. En 2020, le Sahara est à plus de 80 % sous contrôle marocain et le reste restant une zone neutre sous la surveillance de la MINURSO.



26 vues0 commentaire

Comments


bottom of page