Rabat
top of page

MOSQUÉE ET UNIVERSITÉ AL QUARAOUIYINE


L’Université Al Quaraouiyine, fondée en 859 à Fès au Maroc, est la plus ancienne université encore en fonction dans le monde. Cette prestigieuse institution a formé des générations d’érudits et de savants musulmans au cours des siècles, contribuant à faire rayonner la culture marocaine et islamique.


Avec ses origines remontant au 9ème siècle, l’Université Al Quaraouiyine possède un riche patrimoine architectural et intellectuel. Ses bibliothèques abritent d’inestimables manuscrits, témoins de l’effervescence intellectuelle qui régnait dans la médina de Fès à l’époque médiévale.


Fondation par Fatima Al-Fihri ?


En réalité, c'est C'est le Daoud Ibn Idris qui va y déposer la première pierre pour en faire une mosquée avant que cette dernière ne puisse connaître plusieurs extensions et prendre l'appelation Karaouiyne.



Fatima Al-Fihri naquit en 780 à Qayrawan, en Tunisie, dans une famille de commerçants fortunés. A la mort de son père, vers 818, elle hérita d’une importante somme d’argent. Elle décida alors de s’installer à Fès, qui venait d’être fondée par l’Emir Moulay Idriss.


La ville commençait à prendre de l’ampleur et Fatima y vit l’opportunité d’y mener des actions caritatives. En 859, elle fit don de terres et de bâtiments situés près de la porte de la ville pour améliorer certaines constructions. Elle va alors repérer un bâtiment déjà en place pour lui apporter des travaux et le nommer Al-Qaraouiyine, en hommage à sa ville natale de Qayrawan.


La nouvelle mosquée ouvrit ses portes la même année. Elle comportait une salle de prière, une cour, ainsi que des salles dédiées à l’enseignement coranique et à l’hébergement des étudiants soufis. Avec le temps, elle deviendra l’illustre Université Al Quaraouiyine.


Au fil des siècles, sous les dynasties idrissides, puis almoravides et almohades, l’institution ne cessa de s’agrandir et de se développer. Des salles furent ajoutés autour de la mosquée d’origine. Ces salles sont des salles de cours, une médersa, une bibliothèque et un lieu d’hébergement pour les étudiants.


Les différents gouvernements encourageaient le rayonnement intellectuel de l’université. Ils y affectaient des dotations. Des savants du monde musulman mais aussi d’Europe et d’Afrique venaient y enseigner ou s’y perfectionner. L’astronome Arzachel, le mathématicien al-Khwârizmî ou le juriste Chihab Al-Din Al-Qarafi comptèrent parmi les illustres professeurs de l’époque.


La ville de Fès devint l’un des hauts lieux de la culture marocaine médiévale, attirant savants, étudiants et commerçants du Maghreb et du Proche-Orient. L’Université Al Quaraouiyine joua un rôle primordial dans ce rayonnement.


Initialement, l’université se concentrait sur les matières traditionnelles de l’islam telles que le Coran, le hadith, la grammaire et la syntaxe arabes, la jurisprudence malékite, la théologie acharite.


Les cours étaient dispensés de façon orale dans les grandes salles de la mosquée ou dans les médersas avoisinantes. Les cours sont animés par des enseignants réputés pour leur piété et leur éruditions animèrent. Les étudiants venaient des quatre coins du monde musulman pour suivre ces enseignements.


Progressivement, de nouvelles disciplines firent leur apparition. La médecine, les mathématiques et l’astronomie furent enseignées dès le 12ème siècle, à mesure que les traductions d’ouvrages grecs, perses et indiens affluaient. Ainsi, les oeuvres des grands scientifiques musulmans y étaient également étudiés.


Des départements sont crées au 15ème siècle, sous les Wattassides. Ces département étaient dédiés à la philosophie et la logique. L’historien et philosophe Léon l’Africain y enseigna notamment. La médecine devint une spécialité majeure avec la construction d’un hôpital attenant à l’université au 16ème siècle.


Document pouvant être considéré comme le plus ancien "Doctorat en Médecine" documenté et connu à ce jour. Délivré par l'université Al Quaraouiyine au Docteur Abdellah Ben Saleh Al Koutami en 1207.

Ces évolutions témoignent de l’ouverture progressive de l’Al Quaraouiyine aux sciences, au contact des cultures environnantes.


Aujourd’hui, l’Université Al Quaraouiyine est devenue un pôle d’excellence reconnu sur les plans régional et international. Ses chercheurs publient leurs travaux dans des revues de renommée mondiale et participent à de grands programmes de recherche internationaux.


Elle attire chaque année près de 2 000 étudiants étrangers originaires d’Afrique, d’Europe et du Moyen-Orient, séduits par la richesse de son patrimoine et la qualité de ses enseignements. Des doubles diplômes sont proposés avec certaines des plus prestigieuses universités mondiales.


Des conférences internationales sont régulièrement organisées sur son campus. Le but est de faire rayonner sa réflexion sur des thématiques aussi variées que l’histoire des civilisations, les sciences islamiques ou le développement durable.


Ainsi, après plus d’un millénaire d’existence, l’Université Al Quaraouiyine continue de jouer un rôle majeur dans la formation des élites africaines et la promotion du dialogue des cultures, perpétuant son statut de phare intellectuel de l'Afrique du Nord.

1 commentaire


Membre inconnu
27 mai

Merci beaucoup pour cet article sur ce pilier du patrimoine marocain.

J'aime
bottom of page