Rabat
top of page

L'ORIGINE DE LA JELLABA

Dernière mise à jour : 15 avr.


Cette publication a pour objectif d'informer sur l'origine de la jellaba en y apporter sources historiques ainsi que l'importance de signaler et lutter contre l'appropriation du patrimoine marocain par le voisin de l'est qui depuis quelques années a décidé de s'approprier l'identité marocaine dans son entièreté.


Le mot "jellaba" serait une altération du mot djilbab qui, en arabe ancien, désignerait un vêtement drapé.


La jellaba marocaine, ce vêtement ample et élégant, est indissociable de la culture et du patrimoine marocains. Porté depuis des siècles aussi bien par les hommes que par les femmes, il incarne l’art de vivre et l’hospitalité du peuple marocain.



Aujourd’hui, la jellaba marocaine est toujours autant apprécié et se décline en une multitude de modèles et de couleurs, suivant les régions et les modes. Les matériaux utilisés pour sa confection varient également selon les besoins et les goûts de chacun : laine, coton ou encore soie, pour les plus luxueuses.


Les différentes coupes de jellaba marocaine


Il existe deux principales coupes de jellabas marocaines :


  • La coupe droite : c’est la forme traditionnelle de la djellaba du Maroc, avec une coupe ample et droite. Des manches larges et un col montant. Elle est idéale pour les soirées et les événements officiels.

  • La coupe évasée : cette version plus moderne et moins formelle du jellaba Maroc s’adapte aux goûts de chacun. Elle offre une grande liberté de mouvement tout en restant élégante et raffinée.



Les différents styles de jellabas marocaines


Il existe également plusieurs styles de jellabas, qui se distinguent par leurs motifs, leur broderie et leurs ornements :


  • Le jellaba Fessi : originaire de la ville de Fès, le jellaba fessi est confectionné en matières nobles telles que la soie ou le velours. Il arbore généralement des motifs géométriques et floraux, ainsi que des broderies dorées ou argentées.

  • Le jellaba Rbati : ce style de jellaba provient de la capitale, Rabat. Elle se caractérise par sa coupe ajustée et ses motifs à entrelacs. Il est souvent réalisé en tissu de laine ou de coton et rehaussé d’une broderie fine.

  • Le jellaba Oujdi : venu de la région orientale du Maroc, le jellaba oujdi se reconnaît à sa large capuche (appelée « kouffia ») et ses couleurs vives. Il est doté de motifs berbères et amazighs, ainsi que de broderies colorées.



Depuis 2019, tout le monde a remarqué que la chasse est ouverte au vol de notre patrimoine culinaire, culturel, vestimentaires et traditions sur les chaînes TV et radio algériennes, tous les moyens sont bons pour induire le spectateur en erreurs, l'appropriation est devenu une devise culturelle et morale dans la société algérienne depuis le jour maudit où ce territoire est dirigé, depuis sa pseudo-indépendance en 1962, par une bande de malfrats, de barbouzes, de crapules et de voyous qui se sont autoproclamés colonels ou généraux et « pères » d'une pseudo nation.




Nous avons retrouvé dans l'archivage du média algérien proche du régime algérien "echoroukonline" un article daté du 27/06/2014 parlant de contrebande à la frontière et mettant l'accent sur la jellaba en là qualifiant de "marocaine" et non "algérienne" ou encore "nord-africaine".


Tout ceci évidemment avant l'idée du régime algérien de s'approprier l'identité marocaine à travers ses médias et mouches électroniques.








Nous avons ici une page Facebook de la jellaba Ouazzane algérienne reprenant une collection dans une boutique algérienne se trouvant à Chlef et une publication qui indique "الجلابة الجزائرية الوزانية" càd la "jellaba Ouazzane algérienne".


Nous nous demandons sérieusement si l'Algérie a pris possession de la ville de Ouezzane au nord-ouest du Maroc parce que personne au Maroc n'est au courant de cette perte.




Ci-dessous, le site officiel de l'Unesco propose un ouvrage sur la mode en Afrique et met l'accent plus particulièrement sur le Maroc en ce qui concerne le développement à l'échelle mondiale de la jellaba. L'ouvrage ne fait aucunement référence à l'Algérie.


Toujours sur le site officiel de l'UNESCO, il est mis l'accent dans une note sur le patrimoine marocain mettant là aussi l'accent sur la particularité du peuple marocain en comparaison aux autres par ses tenues comme le caftan et la jellaba. Remarquons ici qu'il n'est pas question de caftan ou jellaba qui seraient des tenues appartenant à "tous" en Afrique du Nord voir en l'Algérie.


77 vues1 commentaire

1 comentario


Miembro desconocido
01 may

merci pour les explications, une jellaba se porte avec la classe marocaine

Me gusta
bottom of page